Loading

wait a moment

Quand le Philosophe rencontre le Chaman

chaman philosophe humain

Philosophe ou Chaman ? et pourquoi pas les deux ?

Quand le Philosophe devient Chaman, la vie devient plus simple. Attention plus simple ne veut pas dire plus facile. Loin de là même. Mais déjà peut-être faut-il se mettre d’accord sur les deux termes principaux de cet article. On peut se poser la question de l’intérêt du Chamanisme en 2016 ? D’ailleurs, au passage, quel est l’intérêt de la Philosophie dans ce même 21éme siècle ou tout semble aller de soi, être joué d’avance et où, pour un grand nombre des occidentaux citadins 80% de leur vie est régie par des applis ou autres maitres.

Bien sur certains d’entre vous vont trouver que je prends des raccourcis. C’est pas faux. C’est le drame d’un blog ou de l’écrit en général. Chacun d’entre nous empoigne les mots et leur donne un sens, une puissance (ou pas) en fonction de son passif avec. Alors les mots ne sont plus les maux et je ne vais pas vous faire un bouquin chaque fois que j’écris un post mais si vous avez des questions, si vous voulez aller plus loin … le forum est là pour ça.

[no_toc]

Le Philosophe

Ce n’est que mon point de vue. Le philosophe est un cérébral, des fois un émotif, rarement un pragmatique. Philosopher c’est s’interroger, se poser des questions. Parfois certains beaux philosophes cherchent même des réponses et en trouvent.

Le philosophe est un être d’esprit, en quête d’un idéal, d’un Eden, ou d’un Enfer, ou il pourrait poser son cul et si la générosité le submerge proposer à d’autres de le rejoindre.

Le Philosophe est dans une voiture il roule à 135km/h et voit un mur en face de lui.

Il s’interroge, mesure, balance et en déduit que dans 23 secondes il va grave se manger l’assemblage de béton et de ferraille. Ce qui va entraîner une vive douleur et potentiellement la dégradation brutale de la voiture, de ses occupants et du mur.

Les plus grands philosophes vont même jusqu’à conceptualiser le fait qu’en relâchant l’accélérateur et en freinant il est encore temps d’éviter la suite logique, probable et désagréable.

Le Chaman

Ou le sorcier, le fou, le Voyant voire même l’asocial pour certains R.B.B*. est un pragmatique. Un être de simplicité. Parfois simpliste ? Le Chamanisme n’est et n’a jamais été déconnecté de son environnement. Bien au contraire le Chaman Est son environnement. Il est totalement immergé dedans. Il n’y a pas de lutte ou de séparation entre intérieur et extérieur. Les deux étant des vues de l’Esprit.

Le Chaman est un réaliste, ça peut sembler bizarre. Il n’essaye pas de comprendre avec sa tête mais juste d’être en harmonie avec son monde. Il a pleinement (ou presque) accepté et intégré les forces naturelles, y compris le fait de sa mort prochaine et de celle de tout ce qui l’entoure.

Le Chaman est dans une voiture il roule à 135km/h et voit un mur en face de lui.

Une soudaine envie de freiner enclenche les muscles de sa jambe droite et … Il freine sans même savoir pourquoi. Il gare sa voiture. La regarde une dernière fois puis s’en va découvrir les joies de la promenade bucolique et les bienfaits de la marche à pied.

Le Chaman Philosophe

Nos deux p’tits gars d’au dessus ont tous les deux quelques lacunes il me semble. Nous sommes des êtres complets, privilégier une porte plutôt qu’une autre me semble de nos jours imbécile et dangereux.

La notion de porte se rapporte ici aux trois Dan Tian de la Chine Alchimiste. Le Dan Tian “Ciel” est le domaine du philosophe. “Terre” est le Dan Tian du bas celui du chaman. Le Dan Tian médian “Coeur” est celui de l’Humain avec un grand H comme Holistique.

L’Humain est à la rencontre de ces deux mondes, de ces deux champs de Cinabre (chants ?) dans le troisième. Il intègre en lui les notions de Ciel & Terre. Il apaise le conflit qui le submerge pour trouver une multitude de troisième voie (voix ?) associant les deux forces dont sont issues toutes les formes, visibles et invisibles, du vivant.

Être Humain c’est intégrer en son cœur le Chaman et le Philosophe.

Il ne rejette pas la pensée, la science, la conceptualisation chers au philosophe. Mais il n’en fait pas un but à atteindre. Encore moins une source de pouvoir lui permettant d’atteindre un idéal, forcément illusoire, source de déception et de souffrance.

Il ne rejette pas les voix dans sa tête, dans son corps. L’Humain accepte de n’être qu’une fraction du Tout et de lui-même. Il sait que la Vie et la Mort sont des mystères insondables et qu’il est, en tant qu’entité vivante, pleinement inclus dedans. Acceptant pleinement son sort sans pour autant se résigner. Il accepte d’être une entité individualisée et reprend le contrôle, petit à petit, de ses pulsions et de ses perceptions tout en les respectant.

Pour reprendre l’exemple de la voiture & du mur :

Notre Humain sans trop savoir pourquoi va simplement freiner ! En même temps il s’interroge, mesure, balance et en déduit les changements à mettre en place dans sa manière de vivre. Pourquoi allait-il aussi vite ? Pourquoi prendre sa voiture pour aller chercher du pain ? Est-ce utile ou simplement de la feignantise et du manque de présence ?

Il gare sa voiture. Respire, médite même peut-être pour savoir comment continuer le plus en harmonie avec l’ensemble des forces et énergies du moment.

Une fois arrivé dans un endroit paisible il peut se laisser aller à imaginer des moyens de locomotion non égotique permettant d’aller un peu plus rapidement d’un point A à un point B en transportant des caisses de pinard car le chaman, comme le philosophe sont des alcooliques c’est bien connu.

Être Humain c’est le pied

Sans m’étendre sur cette partie. C’est vraiment le pied l’Humain. Pas le petit homme (référence Wilhem Reich) qu’on voudrait qu’on soit depuis quelques milliers d’années. Non l’Être Humain que nous avons tous potentiellement en nous. Le boddhisatva qui sommeille comme ils disent dans les trucs new age.

Réunir en nous ces deux grandes manières de voir et d’être au(x) monde(s) les faire dialoguer, se rencontrer, s’épauler ne nous rend pas plus fort. C’est presque même le contraire. L’Humain est apparemment bien moins conscient ou intelligent que le philosophe / scientiste. Il est aussi bien moins adapté et puissant que le Chaman / Guerrier. Pourtant il a en lui une force bien plus grande : La Sagesse.

L’Humain est au centre, pour l’instant, d’une roue.

Nous avons en nous l’ensemble des règnes. Nous pouvons en nous faire se fusionner Ajna & Hara, Chaman & Philosophe si nous en avons envie. Chacun de nous grandit dans un monde où on nous faire croire que choisir c’est renoncer.

Parfois ça peut sembler vrai, mais si nous sortons de ce grand numéro d’illusion que les limites données à nos sens appellent réalité, si nous osons fusionner en nous intérieur et extérieur, Chamanisme et Philosophie, Science et Spiritualité, Profane et Sacré alors nous prenons notre vraie place. La clef devient la serrure et inversement alors la porte des possibles s’ouvre et …

Il n’y a que deux outils pour ça. Vous les voulez ? Oh ça me coûte pas bien cher de vous les offrir ils sont d’ailleurs déjà en vous. Tous le monde les possède et personne ne s’en sert vraiment …
Ils s’appellent Présence et Volonté inflexible.
N’oubliez pas : le vrai Travail commence un lundi … Et fini … dans trop longtemps pour que ce soit vraiment intéressant 🙂

Bisous les ami.e.s, Renaud.

Échanger sur ce thème

*R.B.B. : terme utilisé par Jacques Ravatin acronyme de Rationaliste bête et borné.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Quand le Philosophe rencontre le Chaman"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sidonie
Editor

Ça me cause tout ça !!! J’aime ces images que tu peints du philosophe, du chaman et de l’être humain, ça sert vraiment de base pour accéder au sentiment de ces 2 polarités, pouvoir les fusionner et accéder au centre, à l’Être Humain !!!! Merci pour tout ça et pour le sentiment de simplicité qui s’en dégage 🙂