Perturbateurs endocriniens, What the fuck ? 1/2

Les perturbateurs endocriniens, on en parle à juste titre comme d’un problème. Comme toujours il faut nuancer notre propos. Sont-ils dangereux ? Oui ! Sont-ils indispensables ? Et bien oui aussi. Car au delà de la phobie hygiéniste de cette décennie, les perturbateurs endocriniens sont des outils indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Un peu comme avoir peur des bactéries devient imbécile quand cette peur nous pousse à détruire les bactéries présentes dans notre tube digestif, qui sont parmi les meilleurs alliés de notre système immunitaire.

Comme souvent, pour bien aborder un sujet il faut en comprendre les termes. Alors revenons très brièvement sur les deux mots perturbateurs et endocriniens.

Les glandes endocrines

C’est dans ces glandes qu’une partie du travail hormonal s’effectue. Les glandes exocrines fournissant l’autre aspect de l’ensemble hormonal qui a lieu dans votre corps.

lire la suiteLes glandes exocrines ont essentiellement une action vers l’extérieur, voire émonctorielle : sueur, salive, sperme, cyprine, lait, peau, tube digestif. Les glandes endocrines vont, elles, servir à la gestion interne de l’organisme. Les hormones sont injectées directement dans le système sanguin vers les organes, depuis les glandes endocrines qui les fabriquent.

Les principales glandes endocrines sont : Hypothalamus, hypophyse, les surrénales, la thyroïde et parathyroïde, les testicules et les ovaires, le thymus et le pancréas, qui lui a une double fonction (endo et exocrine).

Le système hormonal est un des deux systèmes (avec le système nerveux central et les neurones) présent chez les mammifères pour permettre la communication en interne (les glandes endocrines) et en externe (les glandes exocrines). Les deux systèmes sont bien sûr étroitement mêlés.

Les perturbateurs endocriniens.

La définition de l’OMS : Un Perturbateur Endocrinien est une substance chimique d’origine naturelle ou synthétique. Un perturbateur endocrinien est une hormone étrangère à l’organisme qui est susceptible d’interférer avec le fonctionnement du système endocrinien.

lire la suite

Déjà là on peut commencer à comprendre qu’il y a parfois besoin de certains  perturbateurs endocriniens pour modifier une “mal fonction” du système endocrinien. Pour quelqu’un souffrant de nanisme ou de certaines formes de diabète, les perturbateurs endocriniens vont juste lui sauver ou changer la vie !

Par contre il ne faut pas confondre souffrance maladive et souffrance égotique ! Vouloir bander comme un ado quand on a 85 ans (mais même à 45) et se gaver d’un super perturbateur endocrinien en forme de pastille bleu type DHEA, c’est juste imbécile. Même si certaines études mettent en avant une réduction de certains types de cancers grâce à la DHEA, d’autres études montrent une élévation sur d’autres types.

Bon bien sûr vous n’avez pas envie qu’on parle des trains qui arrivent à l’heure ! Les perturbateurs endocriniens c’est maaaal et je suis (presque) d’accord avec vous. C’était juste pour rappeler que dans la vie, rien n’est toujours blanc ou noir.

Mais à quoi que ça sert les hormones :

Pour faire court et en ce jour d’octobre 2016, nous pouvons résumer les actions des hormones comme des messagers biochimiques, permettant la régulation, l’interaction et la création de fonctions indispensables à la vie. Pour ne citer que quelques une des ces fonctions / hormones:  les hormones de croissance (somatotropine / hypophyse)  permettant la croissance de TOUTES les cellules (sexuelle, musculaire, graisseuse, cancérigène, osseuse …). Les fonctions de développement, de différenciation sexuelle physiologique, la reproduction, le métabolisme, la pression artérielle, la glycémie et l’équilibre des fluides avec la gestion de la balance sodium potassium par exemple. Mais aussi la gestion des émotions, la peur (travail des surrénales), la douleur (cortico surrénales) et la liste est très très longue.

Perturbateurs endocriniens what the fuck ?

Oui c’est vrai ça, c’est quoi le souci avec les perturbateurs endocriniens ? Alors comme vu précédemment, il n’y a pas à jeter le bébé avec l’eau du bain. Certains perturbateurs endocriniens sont parfois utiles. Les phyto hormones, par exemple la sauge, l’aunée, l’alchemille, font partie de la pharmacopée traditionnelle depuis des centaines d’années et ont accompagné les Humains avec bonheur bien souvent.

Le Hic des perturbateurs endocriniens vient de leur surabondance actuelle et de leur ingestion en micro doses au quotidien. Perso je ne me suis jamais fait attaquer par un plan de Sauge. En revanche les pesticides contenus dans mon assiette, les phtalates se dégradant tranquillement dans ma bouteille d’eau plastoc ou les hydrocarbures de mes clopes et les phénols de mon shampoing qui rend mes cheveux longs et soyeux, je ne les ai pas forcément demandé !

Nos amis les industriels nous disent que les dosages sont tellement infimes que ça ne risque rien.
C’est vrai ! – MAIS !
Il y a toujours un mais. Sans être super doué en math :
0.001micro gramme +0.015mg + 0.002 + 0.1 = plus qu’il n’en faut.

Et encore je passe sous silence les mélanges hasardeux et les interrelations entres chacun des perturbateurs endocriniens. Pour mémoire le nom est super rigolo, c’est “l’effet cocktail”, et hop Tom Cruise derrière le bar de suite ça devient sympatoche.

 

Perturbateurs endocriniens et santé

Un certain nombre d’affections sont suspectées d’être la conséquence d’une exposition abusive, par exemple :

La baisse de la qualité du sperme.
L’augmentation de la fréquence d’anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction.
L’abaissement de l’âge de la puberté.
Certaines dépression, des cancers hormono-dépendants (seins, utérus, ovaires, prostate …).
La liste n’est bien sur pas exhaustive…

Les exocrines (molécules responsables de la perturbation) agissent essentiellement en : 

  • Sollicitant la réponse de l’organisme en imitant  l’action d’une hormone naturelle amenant épuisement , saturation et mal fonction.
  • Gênant la production d’une hormone naturelle ou en bloquant son récepteur ce qui engendre confusion dans le message hormonal.
  • En bloquant le récepteur ils empêchent la fixation d’une hormone. Absence de circulation du message hormonal vers les cellules cibles.

perturbateurs endocriniens

perturbateurs endocriniens cosmetiques

Les voies d’intoxication silencieuse (ou pas) :

Manger :

Phtalate + Pesticides + Phénols

Les aliments frais et en conserve. Mais aussi l’eau, du fait de la migration depuis l’emballage. Sans parler des résidus des traitement hormonaux donnés aux bétails.

Sur les emballages, il existe un tableau en gros catégorie 3 : PVC / Phtalate ou Catégorie 6 : Poly Styrène / Bisphénol A et Catégorie 7 Bisphénol A ET BIOplastique ???? Donc voilà, au moins pire prenez la categorie 7 avec un peu de bol vous tombez sur un BIOemballage sinon ben … allez au marché et mettez dans des sacs papiers

Phtalate

Intérêt : odeur & assouplissant du plastique

Présent dans : 
Articles en PVCballons, nappes, rideaux de douche, colles, sextoy, sac poubelle …
Cosmétique : fixateur et fragrance

Attention ! Des produits estampillés Cosmébio peuvent contenir des phtalates (ex : gel douche bio Ushuaïa). Ainsi que des grandes marques comme Nivéa ou Mixa.

Propagation : eau par dégradation des plastiques

Risque : Fertilité, malformation, obésité, puberté précoce, cancers seins et testicules.

Petits noms : Parfum ; fragrance ; Diisodecylphtalate (DIDP)

Pesticides

Intérêt : tuer les vilaines bébêtes 

Présent dans : Les aliments … et l’eau !

Propagation : eau par ruissellement et excréments

Risque : anomalies congénitales, cancer de la prostate, déficits immunitaires, problème neurologiques et cognitifs, retard de croissance, augmentation du nombre de prématurés, micro pénis

Petits noms : …

Respirer :

Hydrocarbures + Phénols + Pesticides + …

Les rejets des véhicules, des fumées d’usines, la clope, les micro particules, les eaux de pluie chargé en pesticides, phénols et solvants, et autres hydrocarbures

Toucher :

Paraben + Phtalate + …

Les crèmes de soins, après shampoing, shampoing, avant shampoing, fond de teint, vernis, lubrifiants, les désinfectants, les lingettes, les huiles …

BisPhénols

Intérêt : Plastifiants et transparences

Présent dans : les contenants transparents, bouteille, flacon, biberon, vaisselle plastique, canette,  tickets de caisse

Propagation : dégradation dans le milieu liquide et par la peau.

Risque : sur le foetus, les nouveaux nés, obésité,  atrophie des organes génitaux masculin, cancer du foie, du sein et de la prostate

Note : Le BPA se stocke très bien et peut même être “confié” à la génération suivante. Il est en cours d’interdiction depuis 2015

Retardateurs de flamme

Intérêt : non inflammable

Présent dans : ordinateurs, tv, matelas, rembourrage, meuble, vêtement, jouet, peluche

Propagation : par l’air même sans enflammement.

Risque : autisme, thyroïdites, retard cognitif, déficit immunitaire, neurotoxique, cancérogènes.

Petit noms : PBDE

Au passage il semblerait que leur efficacité soit en plus remise en question.

Soigner :

la c’est cash des hormones !

N’oublions pas qu’un superbe et remboursable perturbateur endocrinien se nomme la pilule … Le débat est immense à ce niveau mais clairement c’est de la bombe atomique en barre alors que d’autres solutions existent.

De plus les gens travaillant dans l’agriculture, l’industrie pharmaceutique, chimique peuvent être exposés à certains perturbateurs endocriniens à de plus fortes doses et de manière chronique.

Paraben

Intérêt : Anti bactérien, anti fongique, conservateur

Présent dans : Les aliments à longue conservation type boîtes et briques, il remplace le formaldéhyde. En cosmétique pour la conservation des crèmes  et dans les médicaments pour la même raison.

Propagation : eau d’évacuation, excréments

Risque : Cancer du sein, urticaire, problème de dermatose, vieillissement de la peau

Petits noms : E214 à E219 ; butylparaben ; methylparaben ; ethylparaben ; propylparaben ; pentylparaben ; isopropylparaben ; isobutylparaben ; benzylparaben ; phénylparaben ; N-propyl p-hydroxybenzoate (E216) ; P-hydroxybenzoate ; N-butyl p-hydroxybenzoate ; Ethyl p-hydroxybenzoate ; Méthyl p-hydroxybenzoate (E218) ; parahydroxybenzoate de propyle ; parahydroxybenzoate de méthyle

PFC perfluorés

Intérêt : isolation, imperméabilisation

Présent dans : les revêtements anti adhésifs, les enduits, les peintures, les emballages alimentaires, les traitement anti tâches …

Propagation : par la chaleur en contact avec les aliments

Risque : diminution de la taille du foetus, obésité adulte

Petit noms : PFOS, PFOA et PFHxS

Les perturbateurs endocriniens WTF 1/2

Voilà pour un rapide effeuillage des dégâts des perturbateurs endocriniens mais vous faites pas de souci, il y a  la suite qui arrive bientôt. On va prendre la loupe et voir ça de plus près et même peut être commencer à envisager quoi faire pour limiter les dégâts.

Le but n’est pas de vous faire peur ni de vous transformer en australopithèque mais plutôt de prendre conscience. C’est le but de cet article. Mais surtout de trouver des solutions, non pas pour ne plus en absorber, c’est un combat perdu d’avance. Mais comment limiter leur absorptions et si possible faire en sorte que nos amis industriels arrêtent de s’en servir, et de nous en refourguer.

Allez on se retrouve pour la partie ludique en fin de semaine.

Bisous

Renaud

Page perso : Projet R4 – Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans.
J’anime des conférences / rencontres en essayant d’amener chaque fois un autre regard, une autre manière d’être et de vivre le monde qui nous entoure.
Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *