Loading

wait a moment

La danse du Dragon – After Class Yoga

danse du dragon yoga

Voilà un petit moment que je ne vous ai pas fait d’After Class Yoga, sur ce coup je me rattrape ! Au départ l’article était beaucoup beaucoup plus long que ça mais pour votre confort, le Monsieur qui gère la mise en page m’a dit “ma cocotte on peut pas faire ça, on va le couper en deux”. Du coup vous avez sur cet article tout le travail autour de la Danse du Dragon, le détail des postures etc… Et vous allez être obligés de lire cet article sur l’Equilibre & l’Harmonie, qui est la base fondamentale du Yoga en général et de cette danse du Dragon encore plus.

Symbolique de la danse du Dragon

Et maintenant, la petite histoire de cette danse du dragon ! C’est toujours plus sympa de comprendre ce que l’on fait. Cette danse allie yin et yang yoga, yoga indien et yoga taoïste. Je n’ai pas trouvé qu’il l’a créée, les informations sont rares. Cette danse symbolise une sorte de combat que mène l’homme vers un chemin de vie plus libre (tu m’étonnes que ça m’ait parlé !).

Dans la culture Hindoue, il y a 4 objectifs de vie :

KAMA que l’on relie au plaisir. C’est tout simplement le « je veux », un objectif de l’égo, de la cuirasse, du « je ».

ARTHA que l’on relie à la réussite. C’est aussi un « je veux » de l’égo, mais celui là serait plus « je veux ce que vous avez ». Le « je » regarde autour de lui, se compare et veut ce que d’autres ont. Il définit sa réussite en fonction des autres.

DHARMA que l’on relie à nos devoirs. C’est le dragon de la danse, c’est notre culture, notre société qui nous dit ce que nous devons être, devenir. C’est le « tu vas, tu dois ».

La danse du dragon symbolise ce combat entre le « je » (l’égo) et le « tu vas » (notre destinée).

Cette danse nous mène jusqu’au 4° objectif : MOKSHA que l’on relie à la liberté. Une forme de liberté face à nos « je veux » et nos « tu dois ». Durant la danse, le « je » va être face à deux choix :

  1. Il tue le dragon et sort du monde, il décide de ne pas porter le poids de ces devoirs, et en même temps de ne plus faire partie de ce monde.
  2. Il transcende ses désirs et ses devoirs, il accepte son rôle, les deux s’apprivoisent et se subliment mutuellement.

Détails des postures :

Les deux premiers gestes quand on lève les bras et qu’ensuite on pousse avec une main, c’est le guerrier qui déclare la guerre au dragon et qui le repousse. Ensuite nous devenons le dragon, lorsque nous tournons notre corps vers la droite ou la gauche, nous sommes ce dragon, déjà prêt à abandonner le combat. Mais il se retourne et voit le monde, les « tu dois » qui le poussent à ne pas lâcher. Alors il ouvre ses ailes pour prendre tout son élan (lorsque nous plions les bras et ouvrons notre cœur vers le ciel) et plonge vers le guerrier (lorsque nous plongeons vers l’avant bras le long du buste).

A ce moment, nous reprenons la place du guerrier. Voyant le dragon plonger, le guerrier sait déjà qu’il est vaincu et fait alors sa révérence (lorsque nous posons les mains au sol) et s’offre au dragon (lorsque nous passons le pied sous le buste et nous retournons). Le dragon se pose alors au dessus du guerrier pour asseoir sa victoire.

C’est à ce moment précis que le choix du guerrier arrive. Il réalise qu’il peut tuer le dragon. Sous lui, il lui suffirait de transpercer son cœur avec son épée. Le dragon, le monde (la société) serait mort pour lui.

Le guerrier fait son choix

Il ne tue pas le dragon et décide de glisser sur le côté et de danser autour du dragon pour l’apprivoiser (lorsque nous ouvrons notre hanche vers le ciel et posons le pied au sol). Et très facilement, le dragon se laisse faire, les deux s’harmonisent et le guerrier peut monter sur le dragon. Les deux s’envolent (c’est la dernière position en guerrier 3, bras ouverts, une jambe et le buste parallèles au sol).

Voilà, c’est une bien jolie danse que vous pouvez faire tous les jours en 10 minutes lorsque vous sentez une lutte, une disharmonie en vous. Ou de manière plus intelligente, la faire quand vous le ressentez, avec ou sans le sentiment de dysharmonie, juste comme ça pour remercier le Dragon de vous laisser monter sur son dos et de vivre à vos cotés.

Du même auteur

Savasana, yoga pour tous

Etirements fin de session ou de journée – After Class Yoga

Coucou tout le monde, la semaine dernière je vous proposais une vidéo d’After Class Yoga sur les étirements, le début de session ou de journée. Cette semaine la suite logique, une vidéo d’After Class Yoga sur la fin de session, ou la fin de journée. Après une longue journée ou après des enchaînements de yoga dynamique, […]

0 commentaires

after class etirements yoga

Etirements Yoga part 1 – Les After Class Yoga

Voici la première vidéo des « after class » de nos cours hebdomadaires de YOGA ! Pour préparer les cours que nous faisons ensemble, je répète chaque jour les mêmes séquences pendant plus d’une semaine. J’ai très vite réalisé que retravailler plusieurs fois un enchaînement sur l’ouverture du coeur par exemple, avait un impact puissant sur notre corps, notre […]

0 commentaires

Les petits + suite au cours

Et si ce n’était qu’un jeu ? Et oui, les indiens et les chinois, c’est quand même des gens qui rigolent pas avec l’art de la guerre. Du coup, cette danse, elle peut être vue comme un combat entre de valeureux soldats. Mais j’ai fait l’essai lors d’un cours de le voir plus comme un jeu.

Guerrier et Dragon ne sont que des enfants qui aiment jouer à la guerre. De suite, la danse prend une autre dimension et on la fait le sourire aux lèvres, sans se prendre au sérieux. Car ce combat, sincèrement, est-il si sérieux que ça ?

Le Je dois face au Je veux

A la base, le dragon est défini comme les devoirs que nous imposent la société, la culture, la religion dans laquelle nous avons grandi. Mais si on allait au delà ? Perso quand je fais la danse, je la vois comme « ce que j’ai à faire » « ce pourquoi je suis là » « le rôle que la vie me donne ».

Certaines choses qui sont « justes » à faire ne nous éclatent pas forcément beaucoup … La danse du dragon nous enseigne que cela ne tient qu’à nous de les sublimer.

C’est comme ça, c’est ce qui est juste à faire, juste de faire et … c’est notre cadeau. Il n’y a que « je » qui en fait un fardeau. La danse du dragon, c’est trouver le chemin de la liberté… elle fait vraiment écho à cette phrase que répète souvent Renaud : Pour être libre, il faut accepter d’être en prison. Je sais, moi aussi ça m’énerve par moments et je sais que pour lui c’est pareil, mais nous sommes les seuls à pouvoir sublimer ce qui est, il suffit de choisir.

 

Faire son choix !

Et pour finir … Ce qui nous fait tous énormément souffrir, c’est que nous restons à ce moment où nous devons choisir. On reste coincé sous le dragon et on est pétrifié de peur. Notre Je, notre mental, celui qui cherche l’Equilibre – voir l’article en complément – veut des certitudes ! Alors il fume, il fulmine, fomente, cherche, doute : Et si ?? Et si ??

Bon perso, passer ma vie coincée sous le cul d’un dragon, ça me fait pas trop rêver, et vous ? Alors choisissez, il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, juste choisissez de mener ou pas le combat (de jouer ou pas) et ensuite choisissez de tuer ou d’apprivoiser ce dragon. Juste choisissez et bon voyage !

Un dernier petit truc… En relisant l’article, quelque chose me saute aux yeux. Nous sommes à la fois le guerrier et le dragon, l’un n’existe pas sans l’autre. Donc si je tue le dragon… je tue une partie de moi ?

Allez je m’arrête là ! Vous l’aurez compris, cette danse, c’est une allégorie de la Vie. Cette coquine (la danse et la vie) nous apprend sans cesse, donc pratiquez, observez, jouez et laissez vous porter ! Bonne danse à Tous !

Lola

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar