Avignon, la papesse gourmande. Les ballades de Charlie

Les ballades de Charlie : Alors je ne vais pas vous proposer un guide touristique de la ville d’Avignon, y en a déjà plein des super bien faits, et je suis loin d’être assez calée en histoire, etc. pour pouvoir le faire. Ce que je vous propose, c’est juste un instantané de la ville, mon ressenti après m’y être un peu baladée. Bon bien sûr je vous donnerais quelques bonnes adresses bien gourmandes et un petit point de vue. C’est toujours utile le point de vue des autres.

Ballade Avignonnaise, entre Mistral et Culture.

Avignon, ville papale. Avignon, ville venteuse aussi ! J’ai d’ailleurs appris, merci Wikipédia, que l’origine du nom de la ville a deux interprétations possibles, ville du vent violent, ou seigneur des fleuves. Et oui, y en a quand même 2 qui passent par Avignon, le Rhône et la Durance. Mais les choses sont bien faites, si il y a entre 120 et 160 jours de mistral par an, c’est sûrement pour chasser les moustiques ! Ben oui, deux fleuves, ça fait pas mal de flotte tout ça, et les moustiques adorent l’eau ! Et le sang.

Avignon, la ville des apparences … trompeuses

Ca c’est une étrange impression que tu ressens quand tu te balades dans la ville, que tu t’attables à une terrasse de troquet pour t’en jeter un petit. L’étrange sensation que tout le monde s’observe …. Se décortique et se jauge…. C’est assez étrange, pas forcément hyper ultra agréable. Par contre c’est l’occasion de croiser des personnages dans la rue, emprunts d’auto satisfaction et de suffisance. Au final, ça devient vite assez drôle de se caler à un troquet et de regarder les gens passer.

J’y ai d’ailleurs croisé une jeune femme, incarnation du mépris, qui marchait tirée par son menton, les lèvres légèrement pincées, le regard bien au dessus de la masse de populace écœurante qu’elle traversait. Une ville qui sent pas mal la bourgeoisie provinciale, avec à côté de ça des pas bourgeois du tout carrément à la dèche.

crédits photo avignon-et-provence.com

Une ville où il fait bon se balader le nez en l’air… sans talons aiguilles !

Bon y a pas à dire, c’est quand même super beau comme ville. Côté architectural, rues pavées, l’ennemi des talons donc, le rocher des doms, l’imposant palais des papes. D’ailleurs, je me dis que cette ambiance où tout le monde s’observe en catimini vient peut-être de là. Parce que certes, c’est architecturalement parlant hyper imposant, mais tu sens bien que c’était pas la fiesta tous les jours !

Installez vous devant le palais des papes, et sentez la claquasse de jugement et de rigueur que vous vous prenez dans la tronche.

Et maintenant, faites un voyage spatio temporel. Imaginez vous en plein moyen âge, par une froide nuit d’hiver, après avoir chevauché des jours entiers, arriver en ville d’Avignon pour demander l’hospitalité. Avec le mistral qui te glace jusqu’au sang … Bref, ça sent pas la fiesta boum boum. D’ailleurs les papes étaient pas cons ! Ils allaient faire la teuf dans le Luberon, du côté de Lacoste (ben oui y avait le marquis de Sade qui avait un pied à terre là bas) et de Bonnieux, villes réputées pour être le bordel papal ! Mais dans l’enceinte d’Avignon, c’est plus ambiance officielle, et comment dire … Ben tu sens bien que le jugement dernier est pas loin !

Le festival d’Avignon

Un méga gros festival de théâtre, le plus gros de france si je dis pas de bêtises. Alors là, y a à boire et à manger. Déjà, 1er prérequis pour aller y faire un tour : ne pas avoir peur de la foule, du monde partout partout. La ville doit facilement tripler de densité d’humains au mètre carré pendant le festival.

Second prérequis : avoir de la thune. Et oui, Sieur Vilar a créé un festival de théâtre populaire, décentralisé et pour tous, mais ça c’était avant ! Maintenant le moindre spectacle coûte minimum 15€ et … autant c’est bien, autant c’est une grosse daube !

Avant, il y a 20 ans en arrière, je fais ma vieille, pendant le festival d’Avignon il y avait les spectacles du festival In (bon c’était déjà cher le In), les spectacles du Off (c’était plus abordable) et surtout, beaucoup de spectacles de rue, une ambiance festive qui se développait dans toute la ville… Oui mais ça c’était avant.

Mais, ô joie ô bonheur du renforcement de la sécurité, pour le bien être des citoyens … D’arrêtés municipaux en arrêtés municipaux, toute cette partie spectacles de rue et ambiance festive a mouru. Ca a commencé par une interdiction d’utiliser du feu, donc tout ce qui était jongleurs, cracheurs de feu, etc. bye bye. Et puis, vint le fameux arrêté qui interdit tout bonnement la mendicité. Et là, ben passer le chapeau après ton spectacle de rue … c’est considéré comme de la mendicité.

rue festival avignon
crédit photo mylittleroad.com

Et puis le festival Off est devenu tentaculaire. Je crois qu’on en est à plus de 1000 spectacles par jour ! Vous imaginez un peu !!!

Avec des trucs génialissimes et des des bouses absolues. Pendant le festival d’avignon, se balader en ville c’est être abordé tous les 1,50m par un gars, une fille, qui tracte et essaye de faire venir du monde à son spectacle. Ben oui, à plus de 1000 spectacles /jour, autant vous dire que la concurrence est rude.

Après, heureusement il y a encore des gens qui investissent la rue. C’est pendant le festival d’Avignon que j’ai découvert Seed Ja. Ils avaient posé leur petit ampli et chantaient avec une joie et un plaisir communicatifs, un vrai bonheur et surtout un vrai coup de coeur !

Avignon, y a du super bon à manger !

Ah ça, vous n’y couperez pas ! Grande gourmande devant l’éternel, un peu mon neveu que j’ai testé et ripaillé ! Alors attention, du lourd, du très très lourd, la Maison Christian Etienne. Restaurant accolé au palais des papes, avec une super belle terrasse, même que j’ai hâte d’y retourner pour manger en terrasse parce que quand j’y suis allé y avait vraiment beaucoup trop de vent.

C’est un restaurant avec 1 étoile au guide Michelin… Il travaille de manière évidente pour avoir la 2ème. Du coup, la cuisine est juste merveilleuse et le service à la fois précis et intelligent. Quand tu nous vois arriver Renaud et moi, n’importe quel serveur un peu intelligent et connaissant son travail sait que nous servir le doigt sur la couture va plus nous couper l’appétit que nous impressionner. Car c’est ça aussi un bon service, s’adapter en respectant les cadres précis. Le service a fait un sans faute.

Pour revenir au goût, en fermant les yeux j’ai encore des goûts en bouche, c’est vous dire …. Rhaaa le jambon Mangalica fait à partir d’un cochon hongrois tout plein de poils élevé par un seul producteur en France. Vous découvrirez ce bonheur un jour, peut-être (rire). Petit frisson totalement régressif en repensant au merlan cuit à la perfection, avec plein de beurre, de l’oseille, et une terrible envie d’y revenir encore et encore … Et un dessert surprenant, léger comme une écume, à base d’une mousse ultra légère de carottes fanes, d’un crémeux à la passion et de sponge cake ultra léger lui aussi, disséminé par ci par là.

Le service je vous en ai déjà parlé mais spécial dédicace au petit ballet des mains du serveur qui nous a servi le pain et au service sous cloche avec un petit sourire pour casser le côté old school.

En gros, je suis ultra fan ! Alors là, on avait pris le menu autour des légumes à 75€, en 7 services. Autant vous dire que le rapport qualité / prix est topissime. Après, l’attribution des étoiles se fait en Janvier, et qui dit une étoile en plus, dit addition plus … conséquente. Donc, si vous voulez vous régaler, allez y avant Janvier si vous n’avez pas des moyens extensibles.

Et voici venu le temps des … Halles !

Oui il n’y a pas que Christian Etienne à Avignon, il y a aussi Les Halles. Allez y, ces couillons d’Avignonnais allant dans les grandes surfaces alentours, vous serez tranquille et il y a juste des petits bijoux de gourmandise.  J’adore les halles. D’ailleurs, spécial dédicace aux halles de Saint Jean de Luz qui sont juste magiques pour les amoureux du poisson et du bon fromage !

Dans les halles d’Avignon, côté place Pie, il y a un gars hyper sympa qui tient un petit stand de nourriture arménienne. C’est le comptoir de Sevan. Un vrai traiteur Arménien. Tout est fait maison, et c’est juste hyper ultra bon. Oui on a tout goûté ! Son saumon gravelax est une tuerie absolue, son taboulé arménien hyper rafraîchissant, parfumé, goûtu quoi ! Il fait même sa charcuterie maison, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Juste à côté il y a la boulangerie Violette, qui fait du super bon pain, à base de farines bio, y a même du choix en pain sans gluten et pour une fois c’est bon, c’est du pain et pas un pavé étouffe chrétien.

Je vous laisse explorer, le fromager, le vendeur de volailles et puis merde les Halles c’est aussi une ambiance, de la vie, du partage, des découvertes. Mais voilà, Auchan Le Pontet existe, c’est tellement moche, tellement froid, tellement con… Comment résister ?

Avignon, ville shopping et +

C’est aussi un bon spot pour les fanas de shopping, et pour tous les budgets en plus ! Il y a la rue Joseph Vernet pour les afficionados de grandes marques qui coûtent un bras. Pour le cheap shopping, rue de la République vous avez un triangle infernal H&M, Célio, Zara, et pleins d’autres boutiques dans ce style. Et puis dans la vieille ville vous avez aussi pas mal de petites boutiques de créateurs, bref des jolies choses à voir.

Et oui, vous l’aurez compris, votre virée avignonnaise risque de vous délester de quelques deniers. Entre la bonne bouffe, le shopping, les visites si vous aimez, y a de quoi faire. Il y a aussi un excellent cinéma, collé au rocher des doms, c’est Utopia, avec une programmation super riche.

Et puis il y a pas mal de possibilités de choper des concerts sympas, tout ça tout ça. En somme c’est une ville où il ferait plutôt bon vivre, quand il fait beau ! L’hiver, d’un coup c’est beaucoup plus lugubre, voire un peu flippant. Et puis, ce côté où on se regarde tout le temps les uns les autres, la représentation permanente, c’est un peu fatiguant.

Enfin il y a un gros défaut, c’est beaucoup trop loin de la mer quand même ! Donc je n’y habiterais pas mais bordel que j’aime aller y faire la fofolle !

Avignon, potentiel Graou sexy !

La dernière rubrique ne se passe pas ici mais sur un autre site. Attention il est réservé aux plus de 18 ans. Pas d’affolement, vous ne serez pas agressé par de la pachole en gros plan à moins de chercher un peu. Mais chaque ville est aussi l’occasion de faire des choses moins “papalement” convenables. J’avoue avoir pris un certain plaisir à faire de l’exhib au pied de la forteresse de ceux qui ont édicté nos lois morales et qui étaient, comme souvent, les derniers à les respecter …

la face cachée de Avignon c’est par ici charlie-liveshow.com 

Liens et adresses :

la Maison Christian Etienne 10 rue de Mons 84000 Avignon 04 90 86 16 50 – christian-etienne.fr

Le Comptoir Sevan, Traiteur Arménien : Les Halles Place pie, Avignon – 06.47.89.43.50 – Facebook

Cinéma L’Utopia la gazette, les cinémas, le projet cinemas-utopia.org

Charlie

Un profil qui pourrait être classé X mais me réduire à une paire de fesses serait oublié que nous sommes tous multiples alors pourquoi ne pas réunir la forme et le fond avec le sourire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *